Welcome to the Show ….

Metal Area from Nice …

Waylander : Reawakening Pride Once Lost

June 10th, 2008 by admin

Waylander : Reawakening Pride Once LostTout le monde sais que l’Irlande héberge de nombreux groupes de black folklorique et celtique, avec des groupes reconnu comme Primordial ou encore Cruachan. Seulement il y a d’autres groupes qui, je pense, mérite d’être connu, comme Waylander (puisque il en est question ici !).

Je peux comprendre certains qui disent que les groupes se ressemblent de plus en plus. Mais il y a quand même beaucoup de différences, même si il s’agit à peut près du même style musical.

Nous voici donc avec ce premier opus de ce groupe de black folklorique, et tout commence assez bien : une intro à la flute et les guitares acoustiques qui se font entendre. On pourrait se dire (comme souvent c’est le cas) que ça annonce la couleur du reste de l’album, mais ici ce n’est pas le cas malheureusement, mais heureusement pour ne pas se trouvé avec un Cruachan bis !

On constate que le groupe à pas mal d’influences, et de grandes influences : on peut entendre un chant ressemblant assez à celui de quorthon (Bathory) sur la chanson « the golden walls of heaven », avec ce chant black très criard et torturé. Une autre influence de Bathory se fait sentir sur le morceau « Elain Macha » avec une musique plus langoureuse, avec un faux rythme, une guitare avec une grosse distorsion, et un chant clair envoutant. Outre ces influences, on à quand même droit à une bonne musique, bien en place : un black teinté d’instruments folkloriques qui se font plus présents lors de morceaux instrumentaux, ce qui est assez frustrant car on a envie d’entendre le violon et le flûte plus souvent que ça. La batterie est très en rythme, avec des contretemps, des accélérations à la double bien sentie pour donner plus de volume à la musique. Les guitares donnent le rythme, avec des parties très mélodiques, et qui parfois sont le remplacement au côté folklorique. On peut entendre un chant black assez typique, avec quelques variantes sur le chant clair, et des effets d’échos plutôt bon. On constate aussi quelques variabilités dans les morceaux, avec des moments plus calmes et langoureux, comme des moments plus brutaux et rapides, ce qui à son petit effet pour pas que l’auditeur ne s’endorme trop vite et que l’album soit trop monotone. C’est ici un grand problème : on a assez rapidement envie de passer à autre choses, certes les musiciens sont plutôt bon, et les mélodies sympas avec des guitares de plus en plus présentes, mais il manque quelques chose quand même : les mélodies folks ne sont que trop rares.

Si vous arrivez à passer le cap du moment où on a envie d’arrêter l’écoute vous constaterez qu’il y a du potentiel, surtout à l’écoute de « King Of The Fairies » et de « Awakening » (la dernière chanson), et là on se demande pourquoi le groupe n’a pas fait cela plus tôt : une mélodie amené par une flute magnifique, des guitares et un chant en chÅ“ur qui monte en puissance au fur et à mesure, avec toujours la flute en fond.

Cet opus n’a pas révolutionné le genre, et c’est une autre approche du style, assez maladroite il faut l’admettre, mais avec de belles choses à entendre car les quelques mélodies amenées par la flute sont très belles, et se retiennent assez facilement. En espérant que le groupe s’améliore, les prochains opus vont sans doute être meilleurs.

Certes il s’agit là d’un premier album pour ce groupe, qui a à son actif deux petites démos, mais on s’attendait à quelque chose de mieux coordonnés !

Leave a Comment

Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.