Dungeon (AUS) : ResurrectionLes australiens de Dungeon font leur comeback en cette année 2005 avec un album plus qu’efficace, le trés entraînant ‘Resurrection‘. Bien que vivant parmi les kangourous et les koalas, le quatuor exerce dans une sphére speed à l’allemande, ce qui peut paraître étrange à première vue. Néanmoins, il faut avouer qu’ils le font vraiment trés bien, c’est indéniable. Bien sûr, il a une personnalité propre, une touche particulière, située au niveau de la structure des refrains, à des années lumière des chorus germaniques, étant plutôt proches de ce que font les finlandais à l’heure actuelle. Chaque chanson témoigne de la créativité fleurissante de ces australiens, sublimée par une production digne des formations les plus célébres. Les quatres n’ont pas à rougir de la concurrence tant ils ont leur place parmi les leaders. ‘Resurrection‘ est un disque fort, émotionnel, virtuose et rythmé, qui prendra place entre les derniers Gamma Ray et Helloween, dans votre discothéque. Outre une intro un peu ennuyeuse (“Death From Above”), le ton de l’album est vite donné avec le titre éponyme, “Resurrection“, qui ne fait pas dans la dentelle. Dungeon est revenu et il n’a pas l’intention de lâcher sa place! Il n’en démord pas, et il a bien raison. Les autres titres énervés (“Paradise”, “No Way Out“, “Wake Up”, “Fight“) sont autant d’hymnes au métal, une suite d’hommages à ce style qu’ils chérissent tant! Un petit break à ces bombes, le relativement apaisant “Severed Ties”, une ballade bienvenue pour respirer un peu. Les vocaux sont haut perchés et magnifiques! Impressionnant! Nous revenons ensuite à un déluge précédemment instauré avec “Time To Die“, un titre sans fioriture et qui va droit au but, comme l’OM il y a encore une dizaine d’années. “I Am Death” est thrash à souhait avec des vocaux graves, limite death, ce qui change encore l’ambiance de l’abum. Excellent! Mais encore, c’est le speed metal mélodique qui revient à la charge avec le frénétique “Judgment Day” et le mid-tempo épique “The Legend Of Huma”, qui conclut l’album en beauté.

Dungeon, comme les autres groupes du label allemand Limb Music, est une perle de heavy, un concentré pur de talent et de génie créatif réunis, un pur produit rafraîchissant. ‘Resurrection‘ n’est sûrement pas l’album de l’année, mais, il surclasse toutes les autres sorties récentes. Il s’agit d’un opus à se procurer d’urgence car il en vaut vraiment la peine.

Galloglass : HeavenseekerJe suis vraiment trés surpris par la qualité des groupes et des albums lancés par le label Limb Music. Mais où trouve-t’il d’aussi nombreuses perles? Sûrement n’aurons nous jamais la réponse à cette question, mais, une chose est sûre : les combos faisant partie de l’écurie allemande font partie de l’élite mondiale métallique! Galloglass ne fait pas exception et nous sort en cette année faste pour le métal son deuxiéme album, le trés trés bon ‘Heavenseeker‘. Alliant toujours le speed métal à la teutonne, le heavy/black à la Children Of Bodom et les harmonies de guitares à la Maiden, avec des lignes de violon délicates, Galloglass nous offre là le meilleur témoignage de leur talent! Le cd débute de façon trés agréable avec “Burden Of Grief“, trés Helloween dans sa structure, notamment au niveau du duo de guitares à l’intro et durant tout le morceau, avec un refrain agressif dans la veine Primal Fear, bien que n’étant pas particuliérement aigü dans les notes. Le titre “After Forever” est plus sombre, atmosphérique. Le violon lui donne une coloration particulière, quasi-tsigane, bien que le ton soit plus prêt de ce que fait After Forever ( ! ) actuellement, avec une alternance de vocaux clairs et de hurlements death. Plutôt plaisant. “Perished In Flames“, “Dawn Of A New Age” et “Banished From Eternity” sont tous les trois assez proche de ce que Angra a fait récemment, c’est à dire un métal racé entre cet esprit progressif et ce caractére brutal bien qu’assez doux. Cette impression est confirmée par les solos de guitare…De plus, une petite touche fusion à la Faith No More s’insére parfaitement dans le 5éme morceau. Un peu déplacé je trouve, étant donné qu’elle casse la bonne ambiance de la chanson. “At The Shadowcross” est sans aucun doute le meilleur morceau de ‘Heavenseeker‘ : encore une fois Angra revient dans la tête, mais, doit partager ce sentiment avec Gamma Ray et Blind Guardian. Heavy, rapide, imaginatif, successions de passages calmes et enjoués. Rien à dire de plus, tellement il est parfait!! Le deuxiéme trio de choc (“To Kneel Is To Suffer“, “Heavenseeker“, “Signs”) est également accrocheur, “Heavenseeker” ayant une base rythmique thrash qui incite l’auditeur à headbanguer. Le violon revient réguliérement, beaucoup plus présent sur “Signs”. “Beyond The Mirror” est un mélange de thrash à la Kreator et de power à la Brainstorm. D’ailleurs, la voix de Carsten peut tromper l’oreille dans les passages les plus musclés, rappelant par moment Andy B. Franck. Pas mauvais. Enfin, voici qu’arrive la “ballade” de l’album, le magnifique “Kings Who Die“, pacifique au départ avec ses lignes acoustiques à la guitare séche et au violon, rajoutés aux claviers, et qui continue en mid-tempo interprétée éléctriquement. Il n’y a pas à dire, ce morceau fera un malheur sur scéne! Prions pour que les allemands tournent en France en compagnie d’un groupe établi comme Kreator ou Primal Fear.

Galloglass, qui a su se forger sa propre identité en digérant aisément toutes ses influences, a un énorme potentiel qui ne peut être nié. Limb Musik devrait prendre soin de ce groupe qui, à défaut de révolutionner le genre, va avoir un certain succés chez les fans de heavy, de power, de true et de dark/death gothique symphonique. Vivement leur prochain album!!

ResurrectionLes australiens de Dungeon font leur comeback en cette année 2005 avec un album plus qu’efficace, le trés entraînant ‘Resurrection‘. Bien que vivant parmi les kangourous et les koalas, le quatuor exerce dans une sphére speed à l’allemande, ce qui peut paraître étrange à première vue. Néanmoins, il faut avouer qu’ils le font vraiment trés bien, c’est indéniable. Bien sûr, il a une personnalité propre, une touche particulière, située au niveau de la structure des refrains, à des années lumière des chorus germaniques, étant plutôt proches de ce que font les finlandais à l’heure actuelle. Chaque chanson témoigne de la créativité fleurissante de ces australiens, sublimée par une production digne des formations les plus célébres. Les quatres n’ont pas à rougir de la concurrence tant ils ont leur place parmi les leaders. ‘Resurrection‘ est un disque fort, émotionnel, virtuose et rythmé, qui prendra place entre les derniers Gamma Ray et Helloween, dans votre discothéque. Outre une intro un peu ennuyeuse (“Death From Above”), le ton de l’album est vite donné avec le titre éponyme, “Resurrection“, qui ne fait pas dans la dentelle. Dungeon est revenu et il n’a pas l’intention de lâcher sa place! Il n’en démord pas, et il a bien raison. Les autres titres énervés (“Paradise”, “No Way Out“, “Wake Up”, “Fight“) sont autant d’hymnes au métal, une suite d’hommages à ce style qu’ils chérissent tant! Un petit break à ces bombes, le relativement apaisant “Severed Ties”, une ballade bienvenue pour respirer un peu. Les vocaux sont haut perchés et magnifiques! Impressionnant! Nous revenons ensuite à un déluge précédemment instauré avec “Time To Die“, un titre sans fioriture et qui va droit au but, comme l’OM il y a encore une dizaine d’années. “I Am Death” est thrash à souhait avec des vocaux graves, limite death, ce qui change encore l’ambiance de l’abum. Excellent! Mais encore, c’est le speed metal mélodique qui revient à la charge avec le frénétique “Judgment Day” et le mid-tempo épique “The Legend Of Huma”, qui conclut l’album en beauté.

Dungeon, comme les autres groupes du label allemand Limb Music, est une perle de heavy, un concentré pur de talent et de génie créatif réunis, un pur produit rafraîchissant. ‘Resurrection‘ n’est sûrement pas l’album de l’année, mais, il surclasse toutes les autres sorties récentes. Il s’agit d’un opus à se procurer d’urgence car il en vaut vraiment la peine.