Iron Maiden (UK-1) : Somewhere Back in Time : the Best of 1980 - 1989Iron Maiden avait déjà énoncé, il y a de cela quelques mois, la possibilité d’une sortie multiple de divers supports audio et vidéo reprEnant poINT par poINT la fameuse époque DickinsonniEnne de son histoire, c’est à dire celle s’étEndant sur quatre glorieuses années, qui ont vu la naissance de quatre albums piliers dans le monde du hard rock, cf ‘Powerslave‘, ‘Live After Death‘, ‘Somewhere in Time‘ et ‘Seventh Son of a Seventh Son‘. Et ce qui devait arriva!

En effet, après l’apparition dans les bacs de la version DVD du légEndaire ‘Live After Death‘, nettoyé et remasterisé par le magiciEn Kevin Shirley, nous aurons droit dans les mois à vEnir (la date de sortie n’a pas Encore été arrêtée par le label du groupe) un autre cadeau, moins excitant, certes, mais, INTéressant sur, au moins, un poINT, et sobremEnt INTitulé ‘Somewhere Back in Time : the Best of 1980 – 1989‘.

Encore un best-of?!?”, me direz-vous?! Hé biEn, je vous répondrai : “que nEnni!” Enfin, vous n’aurez pas vraimEnt torts, puisque la tracklist reste somme toute classique pour cette période. Mais, cela nous changera d’un ‘Edward the Great‘, qui ne contEnait aucun titre de la période Paul Di’Anno, un sacrilège pour les puristes, les fans extrêmes et…pour moi aussi, figurez-vous! BEn oui…Ici, sur ‘SBIT : TBO 80 – 89′, nous avons droit à “Phantom of the Opera“, “Wrathchild” et “Iron Maiden“, ceci dans leur version Live avec Dickinson au chant, ce qui est quand même plaisant, plus des titres de ‘TNoTB’ et ‘PoM’! Le reste des titres ne sont pas des surprises non plus, à ceci près que le groupe nous a rajouté le “Churchill’s Speech” En INTro du best-of, ce qu’il aurait dû faire sur ‘Powerslave‘, juste avant ‘Aces High‘ et non pas sur un best-of de plus…

Si la surprise ne viEnt pas des titres, elle doit quand même vEnir de quelque part?! Da, mes amis! Mais, elle aurait dû vous frapper au premier regard : quand on achète un album pour la première fois, avant de l’écouter, on s’imprègne de sa pochette et de l’image sur la cover…Et, c’est effectivemEnt là que ce trouve la cadeau béni des Dieux! Car, lorsque le groupe a Enregistré la fameuse ode ‘The Reincarnation of Benjamin Breeg‘, il l’a fait avec une idée derrière la tête, puisqu’aujourd’hui la révélation finale va se faire avec ce Best-Of : le personnage de ‘TRoBB’ n’était autre que Derek Riggs. On avait reconnu son coup de pinceau sur le fameux dessin derrière la pochette du single 2 titres éponyme. Et le revoilà revEnu d’outre-tombe pour nous pondre une pochette originale, qui voit surgir Eddie-Cyborg de la Pyramide. L’époque où Riggs utilisait de la peINTure à l’huile est désormais révolu, place maINTEnant à la DAO. C’est sûr, c’est moins joli, mais, le résultat est là, donc, on ne peut riEn dire.

Cette galette n’est là, visiblemEnt, que pour attirer de nouveaux fans qui ne connaitraiEnt que la période la plus récEnte de l’histoire d’Iron Maiden, ainsi que pour promouvoir la tournée actuelle. Elle n’a pas de véritables autres buts que ceux énoncés ci-dessus. Néanmoins, il est indispEnsable que vous vous portiez acquéreurs de cette énième compilation si vous êtes des fans de la Vierge de Fer. N’oubliez pas non plus de garder quelques euros de côtés pour votre prochaine dépEnse qui prEndra, la prochaine fois, l’apparEnce du DVD du ‘Maiden England‘, qui devrait être disponible aux alEntours d’octobre/novembre.

Iron Maiden sait commEnt caresser ses fans dans le sEns du poil…

Iron Maiden (UK-1) : Somewhere Back in Time : The Best Of 1980 - 1989Iron Maiden avait déjà énoncé, il y a de cela quelques mois, la possibilité d’une sortie multiple de divers supports audio et vidéo reprenant poINT par poINT la fameuse époque Dickinsonnienne de son histoire, c’est à dire celle s’étendant sur quatre glorieuses années, qui ont vu la naissance de quatre albums piliers dans le monde du hard rock, cf ‘Powerslave‘, ‘Live After Death‘, ‘Somewhere in Time‘ et ‘Seventh Son of a Seventh Son‘. Et ce qui devait arriva!

En effet, après l’apparition dans les bacs de la version DVD du légendaire ‘Live After Death‘, nettoyé et remasterisé par le magicien Kevin Shirley, nous aurons droit dans les mois à venir (la date de sortie n’a pas encore été arrêtée par le label du groupe) un autre cadeau, moins excitant, certes, mais, INTéressant sur, au moins, un poINT, et sobrement INTitulé ‘Somewhere Back in Time : The Best Of 1980 – 1989‘.

“Encore un best-of?!?”, me direz-vous?! Hé bien, je vous répondrai : “que nenni!” Enfin, vous n’aurez pas vraiment torts, puisque la tracklist reste somme toute classique pour cette période. Mais, cela nous changera d’un ‘Edward the Great‘, qui ne contenait aucun titre de la période Paul Di’Anno, un sacrilège pour les puristes, les fans extrêmes et…pour moi aussi, figurez-vous! Ben oui…Ici, sur ‘SBIT : TBO 80 – 89′, nous avons droit à “Phantom of the Opera“, “Wrathchild” et “Iron Maiden“, ceci dans leur version Live avec Dickinson au chant, ce qui est quand même plaisant, plus des titres de ‘TNoTB’ et ‘PoM’! Le reste des titres ne sont pas des surprises non plus, à ceci près que le groupe nous a rajouté le “Churchill’s Speech” en INTro du best-of, ce qu’il aurait dû faire sur ‘Powerslave‘, juste avant ‘Aces High‘ et non pas sur un best-of de plus…

Si la surprise ne vient pas des titres, elle doit quand même venir de quelque part?! Da, mes amis! Mais, elle aurait dû vous frapper au premier regard : quand on achète un album pour la première fois, avant de l’écouter, on s’imprègne de sa pochette et de l’image sur la cover…Et, c’est effectivement là que ce trouve la cadeau béni des Dieux! Car, lorsque le groupe a enregistré la fameuse ode ‘The Reincarnation of Benjamin Breeg‘, il l’a fait avec une idée derrière la tête, puisqu’aujourd’hui la révélation finale va se faire avec ce Best-Of : le personnage de ‘TRoBB’ n’était autre que Derek Riggs. On avait reconnu son coup de pinceau sur le fameux dessin derrière la pochette du single 2 titres éponyme. Et le revoilà revenu d’outre-tombe pour nous pondre une pochette originale, qui voit surgir Eddie-Cyborg de la Pyramide. L’époque où Riggs utilisait de la peINTure à l’huile est désormais révolu, place maINTenant à la DAO. C’est sûr, c’est moins joli, mais, le résultat est là, donc, on ne peut rien dire.

Cette galette n’est là, visiblement, que pour attirer de nouveaux fans qui ne connaitraient que la période la plus récente de l’histoire d’Iron Maiden, ainsi que pour promouvoir la tournée actuelle. Elle n’a pas de véritables autres buts que ceux énoncés ci-dessus. Néanmoins, il est indispensable que vous vous portiez acquéreurs de cette énième compilation si vous êtes des fans de la Vierge de Fer. N’oubliez pas non plus de garder quelques euros de côtés pour votre prochaine dépense qui prendra, la prochaine fois, l’apparence du DVD du ‘Maiden England‘, qui devrait être disponible aux alentours d’octobre/novembre.

Iron Maiden sait comment caresser ses fans dans le sens du poil…

Iron Maiden (UK-1) : Somewhere Back in Time : The Best Of 1980 - 1989Iron Maiden avait déjà énoncé, il y a de cela quelques mois, la possibilité d’une sortie multiple de divers supports audio et vidéo reprenant poINT par poINT la fameuse époque Dickinsonnienne de son histoire, c’est à dire celle s’étendant sur quatre glorieuses années, qui ont vu la naissance de quatre albums piliers dans le monde du hard rock, cf ‘Powerslave‘, ‘Live After Death‘, ‘Somewhere in Time‘ et ‘Seventh Son of a Seventh Son‘. Et ce qui devait arriva!

En effet, après l’apparition dans les bacs de la version DVD du légendaire ‘Live After Death‘, nettoyé et remasterisé par le magicien Kevin Shirley, nous aurons droit dans les mois à venir (la date de sortie n’a pas encore été arrêtée par le label du groupe) un autre cadeau, moins excitant, certes, mais, INTéressant sur, au moins, un poINT, et sobrement INTitulé ‘Somewhere Back in Time : The Best Of 1980 – 1989‘.

“Encore un best-of?!?”, me direz-vous?! Hé bien, je vous répondrai : “que nenni!” Enfin, vous n’aurez pas vraiment torts, puisque la tracklist reste somme toute classique pour cette période. Mais, cela nous changera d’un ‘Edward the Great‘, qui ne contenait aucun titre de la période Paul Di’Anno, un sacrilège pour les puristes, les fans extrêmes et…pour moi aussi, figurez-vous! Ben oui…Ici, sur ‘SBIT : TBO 80 – 89′, nous avons droit à “Phantom of the Opera“, “Wrathchild” et “Iron Maiden“, ceci dans leur version Live avec Dickinson au chant, ce qui est quand même plaisant, plus des titres de ‘TNoTB’ et ‘PoM’! Le reste des titres ne sont pas des surprises non plus, à ceci près que le groupe nous a rajouté le “Churchill’s Speech” en INTro du best-of, ce qu’il aurait dû faire sur ‘Powerslave‘, juste avant ‘Aces High‘ et non pas sur un best-of de plus…

Si la surprise ne vient pas des titres, elle doit quand même venir de quelque part?! Da, mes amis! Mais, elle aurait dû vous frapper au premier regard : quand on achète un album pour la première fois, avant de l’écouter, on s’imprègne de sa pochette et de l’image sur la cover…Et, c’est effectivement là que ce trouve la cadeau béni des Dieux! Car, lorsque le groupe a enregistré la fameuse ode ‘The Reincarnation of Benjamin Breeg‘, il l’a fait avec une idée derrière la tête, puisqu’aujourd’hui la révélation finale va se faire avec ce Best-Of : le personnage de ‘TRoBB’ n’était autre que Derek Riggs. On avait reconnu son coup de pinceau sur le fameux dessin derrière la pochette du single 2 titres éponyme. Et le revoilà revenu d’outre-tombe pour nous pondre une pochette originale, qui voit surgir Eddie-Cyborg de la Pyramide. L’époque où Riggs utilisait de la peINTure à l’huile est désormais révolu, place maINTenant à la DAO. C’est sûr, c’est moins joli, mais, le résultat est là, donc, on ne peut rien dire.

Cette galette n’est là, visiblement, que pour attirer de nouveaux fans qui ne connaitraient que la période la plus récente de l’histoire d’Iron Maiden, ainsi que pour promouvoir la tournée actuelle. Elle n’a pas de véritables autres buts que ceux énoncés ci-dessus. Néanmoins, il est indispensable que vous vous portiez acquéreurs de cette énième compilation si vous êtes des fans de la Vierge de Fer. N’oubliez pas non plus de garder quelques euros de côtés pour votre prochaine dépense qui prendra, la prochaine fois, l’apparence du DVD du ‘Maiden England‘, qui devrait être disponible aux alentours d’octobre/novembre.

Iron Maiden sait comment caresser ses fans dans le sens du poil…

Iron Maiden (UK-1) : Somewhere Back In Time : The Best Of 1980 - 1989Iron Maiden avait déjà énoncé, il y a de cela quelques mois, la possibilité d’une sortie multiple de divers supports audio et vidéo reprenant poINT par poINT la fameuse époque Dickinsonnienne de son histoire, c’est à dire celle s’étendant sur quatre glorieuses années, qui ont vu la naissance de quatre albums piliers dans le monde du hard rock, cf ‘Powerslave‘, ‘Live After Death‘, ‘Somewhere in Time‘ et ‘Seventh Son of a Seventh Son‘. Et ce qui devait arriva!

En effet, après l’apparition dans les bacs de la version DVD du légendaire ‘Live After Death‘, nettoyé et remasterisé par le magicien Kevin Shirley, nous aurons droit dans les mois à venir (la date de sortie n’a pas encore été arrêtée par le label du groupe) un autre cadeau, moins excitant, certes, mais, INTéressant sur, au moins, un poINT, et sobrement INTitulé ‘Somewhere Back In Time : The Best Of 1980 – 1989‘.

“Encore un best-of?!?”, me direz-vous?! Hé bien, je vous répondrai : “que nenni!” Enfin, vous n’aurez pas vraiment torts, puisque la tracklist reste somme toute classique pour cette période. Mais, cela nous changera d’un ‘Edward the Great‘, qui ne contenait aucun titre de la période Paul Di’Anno, un sacrilège pour les puristes, les fans extrêmes et…pour moi aussi, figurez-vous! Ben oui…Ici, sur ‘SBIT : TBO 80 – 89′, nous avons droit à “Phantom of the Opera“, “Wrathchild” et “Iron Maiden“, ceci dans leur version Live avec Dickinson au chant, ce qui est quand même plaisant, plus des titres de ‘TNoTB’ et ‘PoM’! Le reste des titres ne sont pas des surprises non plus, à ceci près que le groupe nous a rajouté le “Churchill’s Speech” en INTro du best-of, ce qu’il aurait dû faire sur ‘Powerslave‘, juste avant ‘Aces High‘ et non pas sur un best-of de plus…

Si la surprise ne vient pas des titres, elle doit quand même venir de quelque part?! Da, mes amis! Mais, elle aurait dû vous frapper au premier regard : quand on achète un album pour la première fois, avant de l’écouter, on s’imprègne de sa pochette et de l’image sur la cover…Et, c’est effectivement là que ce trouve la cadeau béni des Dieux! Car, lorsque le groupe a enregistré la fameuse ode ‘The Reincarnation of Benjamin Breeg‘, il l’a fait avec une idée derrière la tête, puisqu’aujourd’hui la révélation finale va se faire avec ce Best-Of : le personnage de ‘TRoBB’ n’était autre que Derek Riggs. On avait reconnu son coup de pinceau sur le fameux dessin derrière la pochette du single 2 titres éponyme. Et le revoilà revenu d’outre-tombe pour nous pondre une pochette originale, qui voit surgir Eddie-Cyborg de la Pyramide. L’époque où Riggs utilisait de la peINTure à l’huile est désormais révolu, place maINTenant à la DAO. C’est sûr, c’est moins joli, mais, le résultat est là, donc, on ne peut rien dire.

Cette galette n’est là, visiblement, que pour attirer de nouveaux fans qui ne connaitraient que la période la plus récente de l’histoire d’Iron Maiden, ainsi que pour promouvoir la tournée actuelle. Elle n’a pas de véritables autres buts que ceux énoncés ci-dessus. Néanmoins, il est indispensable que vous vous portiez acquéreurs de cette énième compilation si vous êtes des fans de la Vierge de Fer. N’oubliez pas non plus de garder quelques euros de côtés pour votre prochaine dépense qui prendra, la prochaine fois, l’apparence du DVD du ‘Maiden England‘, qui devrait être disponible aux alentours d’octobre/novembre.

Iron Maiden sait comment caresser ses fans dans le sens du poil…

Iron Maiden (UK-1) : Somewhere Back In Time : The Best Of 1980 - 1989Iron Maiden avait déjà énoncé, il y a de cela quelques mois, la possibilité d’une sortie multiple de divers supports audio et vidéo reprenant poINT par poINT la fameuse époque Dickinsonnienne de son histoire, c’est à dire celle s’étendant sur quatre glorieuses années, qui ont vu la naissance de quatre albums piliers dans le monde du hard rock, cf ‘Powerslave‘, ‘Live After Death‘, ‘Somewhere in Time‘ et ‘Seventh Son of a Seventh Son‘. Et ce qui devait arriva!

En effet, après l’apparition dans les bacs de la version DVD du légendaire ‘Live After Death‘, nettoyé et remasterisé par le magicien Kevin Shirley, nous aurons droit dans les mois à venir (la date de sortie n’a pas encore été arrêtée par le label du groupe) un autre cadeau, moins excitant, certes, mais, INTéressant sur, au moins, un poINT, et sobrement INTitulé ‘Somewhere Back In Time : The Best Of 1980 – 1989‘.

“Encore un best-of?!?”, me direz-vous?! Hé bien, je vous répondrai : “que nenni!” Enfin, vous n’aurez pas vraiment torts, puisque la tracklist reste somme toute classique pour cette période. Mais, cela nous changera d’un ‘Edward the Great‘, qui ne contenait aucun titre de la période Paul Di’Anno, un sacrilège pour les puristes, les fans extrêmes et…pour moi aussi, figurez-vous! Ben oui…Ici, sur ‘SBIT : TBO 80 – 89′, nous avons droit à “Phantom of the Opera“, “Wrathchild” et “Iron Maiden“, ceci dans leur version Live avec Dickinson au chant, ce qui est quand même plaisant, plus des titres de ‘TNoTB’ et ‘PoM’! Le reste des titres ne sont pas des surprises non plus, à ceci près que le groupe nous a rajouté le “Churchill’s Speech” en INTro du best-of, ce qu’il aurait dû faire sur ‘Powerslave‘, juste avant ‘Aces High‘ et non pas sur un best-of de plus…

Si la surprise ne vient pas des titres, elle doit quand même venir de quelque part?! Da, mes amis! Mais, elle aurait dû vous frapper au premier regard : quand on achète un album pour la première fois, avant de l’écouter, on s’imprègne de sa pochette et de l’image sur la cover…Et, c’est effectivement là que ce trouve la cadeau béni des Dieux! Car, lorsque le groupe a enregistré la fameuse ode ‘The Reincarnation of Benjamin Breeg‘, il l’a fait avec une idée derrière la tête, puisqu’aujourd’hui la révélation finale va se faire avec ce Best-Of : le personnage de ‘TRoBB’ n’était autre que Derek Riggs. On avait reconnu son coup de pinceau sur le fameux dessin derrière la pochette du single 2 titres éponyme. Et le revoilà revenu d’outre-tombe pour nous pondre une pochette originale, qui voit surgir Eddie-Cyborg de la Pyramide. L’époque où Riggs utilisait de la peINTure à l’huile est désormais révolu, place maINTenant à la DAO. C’est sûr, c’est moins joli, mais, le résultat est là, donc, on ne peut rien dire.

Cette galette n’est là, visiblement, que pour attirer de nouveaux fans qui ne connaitraient que la période la plus récente de l’histoire d’Iron Maiden, ainsi que pour promouvoir la tournée actuelle. Elle n’a pas de véritables autres buts que ceux énoncés ci-dessus. Néanmoins, il est indispensable que vous vous portiez acquéreurs de cette énième compilation si vous êtes des fans de la Vierge de Fer. N’oubliez pas non plus de garder quelques euros de côtés pour votre prochaine dépense qui prendra, la prochaine fois, l’apparence du DVD du ‘Maiden England‘, qui devrait être disponible aux alentours d’octobre/novembre.

Iron Maiden sait comment caresser ses fans dans le sens du poil…

Iron Maiden (UK-1) : Somewhere Back In Time : The Best Of 1980 - 1989Iron Maiden avait déjà énoncé, il y a de cela quelques mois, la possibilité d’une sortie multiple de divers supports audio et vidéo reprenant poINT par poINT la fameuse époque Dickinsonnienne de son histoire, c’est à dire celle s’étendant sur quatre glorieuses années, qui ont vu la naissance de quatre albums piliers dans le monde du hard rock, cf ‘Powerslave‘, ‘Live After Death‘, ‘Somewhere in Time‘ et ‘Seventh Son of a Seventh Son‘. Et ce qui devait arriva!

En effet, après l’apparition dans les bacs de la version DVD du légendaire ‘Live After Death‘, nettoyé et remasterisé par le magicien Kevin Shirley, nous aurons droit dans les mois à venir (la date de sortie n’a pas encore été arrêtée par le label du groupe) un autre cadeau, moins excitant, certes, mais, INTéressant sur, au moins, un poINT, et sobrement INTitulé ‘Somewhere Back In Time : The Best Of 1980 – 1989‘.

“Encore un best-of?!?”, me direz-vous?! Hé bien, je vous répondrai : “que nenni!” Enfin, vous n’aurez pas vraiment torts, puisque la tracklist reste somme toute classique pour cette période. Mais, cela nous changera d’un ‘Edward the Great‘, qui ne contenait aucun titre de la période Paul Di’Anno, un sacrilège pour les puristes, les fans extrêmes et…pour moi aussi, figurez-vous! Ben oui…Ici, sur ‘SBIT : TBO 80 – 89′, nous avons droit à “Phantom of the Opera“, “Wrathchild” et “Iron Maiden“, ceci dans leur version Live avec Dickinson au chant, ce qui est quand même plaisant, plus des titres de ‘TNoTB’ et ‘PoM’! Le reste des titres ne sont pas des surprises non plus, à ceci près que le groupe nous a rajouté le “Churchill’s Speech” en INTro du best-of, ce qu’il aurait dû faire sur ‘Powerslave‘, juste avant ‘Aces High‘ et non pas sur un best-of de plus…

Si la surprise ne vient pas des titres, elle doit quand même venir de quelque part?! Da, mes amis! Mais, elle aurait dû vous frapper au premier regard : quand on achète un album pour la première fois, avant de l’écouter, on s’imprègne de sa pochette et de l’image sur la cover…Et, c’est effectivement là que ce trouve la cadeau béni des Dieux! Car, lorsque le groupe a enregistré la fameuse ode ‘The Reincarnation of Benjamin Breeg‘, il l’a fait avec une idée derrière la tête, puisqu’aujourd’hui la révélation finale va se faire avec ce Best-Of : le personnage de ‘TRoBB’ n’était autre que Derek Riggs. On avait reconnu son coup de pinceau sur le fameux dessin derrière la pochette du single 2 titres éponyme. Et le revoilà revenu d’outre-tombe pour nous pondre une pochette originale, qui voit surgir Eddie-Cyborg de la Pyramide. L’époque où Riggs utilisait de la peINTure à l’huile est désormais révolu, place maINTenant à la DAO. C’est sûr, c’est moins joli, mais, le résultat est là, donc, on ne peut rien dire.

Cette galette n’est là, visiblement, que pour attirer de nouveaux fans qui ne connaitraient que la période la plus récente de l’histoire d’Iron Maiden, ainsi que pour promouvoir la tournée actuelle. Elle n’a pas de véritables autres buts que ceux énoncés ci-dessus. Néanmoins, il est indispensable que vous vous portiez acquéreurs de cette énième compilation si vous êtes des fans de la Vierge de Fer. N’oubliez pas non plus de garder quelques euros de côtés pour votre prochaine dépense qui prendra, la prochaine fois, l’apparence du DVD du ‘Maiden England‘, qui devrait être disponible aux alentours d’octobre/novembre.

Iron Maiden sait comment caresser ses fans dans le sens du poil…

Iron Maiden (UK-1) : Somewhere Back In Time : The Best Of 1980 - 1989Iron Maiden avait déjà énoncé, il y a de cela quelques mois, la possibilité d’une sortie multiple de divers supports audio et vidéo reprenant poINT par poINT la fameuse époque Dickinsonnienne de son histoire, c’est à dire celle s’étendant sur quatre glorieuses années, qui ont vu la naissance de quatre albums piliers dans le monde du hard rock, cf ‘Powerslave‘, ‘Live After Death‘, ‘Somewhere in Time‘ et ‘Seventh Son of a Seventh Son‘. Et ce qui devait arriva!

En effet, après l’apparition dans les bacs de la version DVD du légendaire ‘Live After Death‘, nettoyé et remasterisé par le magicien Kevin Shirley, nous aurons droit dans les mois à venir (la date de sortie n’a pas encore été arrêtée par le label du groupe) un autre cadeau, moins excitant, certes, mais, INTéressant sur, au moins, un poINT, et sobrement INTitulé ‘Somewhere Back In Time : The Best Of 1980 – 1989‘.

“Encore un best-of?!?”, me direz-vous?! Hé bien, je vous répondrai : “que nenni!” Enfin, vous n’aurez pas vraiment torts, puisque la tracklist reste somme toute classique pour cette période. Mais, cela nous changera d’un ‘Edward the Great‘, qui ne contenait aucun titre de la période Paul Di’Anno, un sacrilège pour les puristes, les fans extrêmes et…pour moi aussi, figurez-vous! Ben oui…Ici, sur ‘SBIT : TBO 80 – 89′, nous avons droit à “Phantom of the Opera“, “Wrathchild” et “Iron Maiden“, ceci dans leur version Live avec Dickinson au chant, ce qui est quand même plaisant, plus des titres de ‘TNoTB’ et ‘PoM’! Le reste des titres ne sont pas des surprises non plus, à ceci près que le groupe nous a rajouté le “Churchill’s Speech” en INTro du best-of, ce qu’il aurait dû faire sur ‘Powerslave‘, juste avant ‘Aces High‘ et non pas sur un best-of de plus…

Si la surprise ne vient pas des titres, elle doit quand même venir de quelque part?! Da, mes amis! Mais, elle aurait dû vous frapper au premier regard : quand on achète un album pour la première fois, avant de l’écouter, on s’imprègne de sa pochette et de l’image sur la cover…Et, c’est effectivement là que ce trouve la cadeau béni des Dieux! Car, lorsque le groupe a enregistré la fameuse ode ‘The Reincarnation of Benjamin Breeg‘, il l’a fait avec une idée derrière la tête, puisqu’aujourd’hui la révélation finale va se faire avec ce Best-Of : le personnage de ‘TRoBB’ n’était autre que Derek Riggs. On avait reconnu son coup de pinceau sur le fameux dessin derrière la pochette du single 2 titres éponyme. Et le revoilà revenu d’outre-tombe pour nous pondre une pochette originale, qui voit surgir Eddie-Cyborg de la Pyramide. L’époque où Riggs utilisait de la peINTure à l’huile est désormais révolu, place maINTenant à la DAO. C’est sûr, c’est moins joli, mais, le résultat est là, donc, on ne peut rien dire.

Cette galette n’est là, visiblement, que pour attirer de nouveaux fans qui ne connaitraient que la période la plus récente de l’histoire d’Iron Maiden, ainsi que pour promouvoir la tournée actuelle. Elle n’a pas de véritables autres buts que ceux énoncés ci-dessus. Néanmoins, il est indispensable que vous vous portiez acquéreurs de cette énième compilation si vous êtes des fans de la Vierge de Fer. N’oubliez pas non plus de garder quelques euros de côtés pour votre prochaine dépense qui prendra, la prochaine fois, l’apparence du DVD du ‘Maiden England‘, qui devrait être disponible aux alentours d’octobre/novembre.

Iron Maiden sait comment caresser ses fans dans le sens du poil…

Iron Maiden (UK-1) : Somewhere Back In Time : The Best Of 1980 - 1989Iron Maiden avait déjà énoncé, il y a de cela quelques mois, la possibilité d’une sortie multiple de divers supports audio et vidéo reprenant poINT par poINT la fameuse époque Dickinsonnienne de son histoire, c’est à dire celle s’étendant sur quatre glorieuses années, qui ont vu la naissance de quatre albums piliers dans le monde du hard rock, cf ‘Powerslave‘, ‘Live After Death‘, ‘Somewhere in Time‘ et ‘Seventh Son of a Seventh Son‘. Et ce qui devait arriva!

En effet, après l’apparition dans les bacs de la version DVD du légendaire ‘Live After Death‘, nettoyé et remasterisé par le magicien Kevin Shirley, nous aurons droit dans les mois à venir (la date de sortie n’a pas encore été arrêtée par le label du groupe) un autre cadeau, moins excitant, certes, mais, INTéressant sur, au moins, un poINT, et sobrement INTitulé ‘Somewhere Back In Time : The Best Of 1980 – 1989‘.

“Encore un best-of?!?”, me direz-vous?! Hé bien, je vous répondrai : “que nenni!” Enfin, vous n’aurez pas vraiment torts, puisque la tracklist reste somme toute classique pour cette période. Mais, cela nous changera d’un ‘Edward the Great‘, qui ne contenait aucun titre de la période Paul Di’Anno, un sacrilège pour les puristes, les fans extrêmes et…pour moi aussi, figurez-vous! Ben oui…Ici, sur ‘SBIT : TBO 80 – 89′, nous avons droit à “Phantom of the Opera“, “Wrathchild” et “Iron Maiden“, ceci dans leur version Live avec Dickinson au chant, ce qui est quand même plaisant, plus des titres de ‘TNoTB’ et ‘PoM’! Le reste des titres ne sont pas des surprises non plus, à ceci près que le groupe nous a rajouté le “Churchill’s Speech” en INTro du best-of, ce qu’il aurait dû faire sur ‘Powerslave‘, juste avant ‘Aces High‘ et non pas sur un best-of de plus…

Si la surprise ne vient pas des titres, elle doit quand même venir de quelque part?! Da, mes amis! Mais, elle aurait dû vous frapper au premier regard : quand on achète un album pour la première fois, avant de l’écouter, on s’imprègne de sa pochette et de l’image sur la cover…Et, c’est effectivement là que ce trouve la cadeau béni des Dieux! Car, lorsque le groupe a enregistré la fameuse ode ‘The Reincarnation of Benjamin Breeg‘, il l’a fait avec une idée derrière la tête, puisqu’aujourd’hui la révélation finale va se faire avec ce Best-Of : le personnage de ‘TRoBB’ n’était autre que Derek Riggs. On avait reconnu son coup de pinceau sur le fameux dessin derrière la pochette du single 2 titres éponyme. Et le revoilà revenu d’outre-tombe pour nous pondre une pochette originale, qui voit surgir Eddie-Cyborg de la Pyramide. L’époque où Riggs utilisait de la peINTure à l’huile est désormais révolu, place maINTenant à la DAO. C’est sûr, c’est moins joli, mais, le résultat est là, donc, on ne peut rien dire.

Cette galette n’est là, visiblement, que pour attirer de nouveaux fans qui ne connaitraient que la période la plus récente de l’histoire d’Iron Maiden, ainsi que pour promouvoir la tournée actuelle. Elle n’a pas de véritables autres buts que ceux énoncés ci-dessus. Néanmoins, il est indispensable que vous vous portiez acquéreurs de cette énième compilation si vous êtes des fans de la Vierge de Fer. N’oubliez pas non plus de garder quelques euros de côtés pour votre prochaine dépense qui prendra, la prochaine fois, l’apparence du DVD du ‘Maiden England‘, qui devrait être disponible aux alentours d’octobre/novembre.

Iron Maiden sait comment caresser ses fans dans le sens du poil…

Iron Maiden (UK-1) : Somewhere Back In Time : The Best Of 1980 - 1989Iron Maiden avait déjà énoncé, il y a de cela quelques mois, la possibilité d’une sortie multiple de divers supports audio et vidéo reprenant poINT par poINT la fameuse époque Dickinsonnienne de son histoire, c’est à dire celle s’étendant sur quatre glorieuses années, qui ont vu la naissance de quatre albums piliers dans le monde du hard rock, cf ‘Powerslave‘, ‘Live After Death‘, ‘Somewhere in Time‘ et ‘Seventh Son of a Seventh Son‘. Et ce qui devait arriva!

En effet, après l’apparition dans les bacs de la version DVD du légendaire ‘Live After Death‘, nettoyé et remasterisé par le magicien Kevin Shirley, nous aurons droit dans les mois à venir (la date de sortie n’a pas encore été arrêtée par le label du groupe) un autre cadeau, moins excitant, certes, mais, INTéressant sur, au moins, un poINT, et sobrement INTitulé ‘Somewhere Back In Time : The Best Of 1980 – 1989‘.

“Encore un best-of?!?”, me direz-vous?! Hé bien, je vous répondrai : “que nenni!” Enfin, vous n’aurez pas vraiment torts, puisque la tracklist reste somme toute classique pour cette période. Mais, cela nous changera d’un ‘Edward the Great‘, qui ne contenait aucun titre de la période Paul Di’Anno, un sacrilège pour les puristes, les fans extrêmes et…pour moi aussi, figurez-vous! Ben oui…Ici, sur ‘SBIT : TBO 80 – 89′, nous avons droit à “Phantom of the Opera“, “Wrathchild” et “Iron Maiden“, ceci dans leur version Live avec Dickinson au chant, ce qui est quand même plaisant, plus des titres de ‘TNoTB’ et ‘PoM’! Le reste des titres ne sont pas des surprises non plus, à ceci près que le groupe nous a rajouté le “Churchill’s Speech” en INTro du best-of, ce qu’il aurait dû faire sur ‘Powerslave‘, juste avant ‘Aces High‘ et non pas sur un best-of de plus…

Si la surprise ne vient pas des titres, elle doit quand même venir de quelque part?! Da, mes amis! Mais, elle aurait dû vous frapper au premier regard : quand on achète un album pour la première fois, avant de l’écouter, on s’imprègne de sa pochette et de l’image sur la cover…Et, c’est effectivement là que ce trouve la cadeau béni des Dieux! Car, lorsque le groupe a enregistré la fameuse ode ‘The Reincarnation of Benjamin Breeg‘, il l’a fait avec une idée derrière la tête, puisqu’aujourd’hui la révélation finale va se faire avec ce Best-Of : le personnage de ‘TRoBB’ n’était autre que Derek Riggs. On avait reconnu son coup de pinceau sur le fameux dessin derrière la pochette du single 2 titres éponyme. Et le revoilà revenu d’outre-tombe pour nous pondre une pochette originale, qui voit surgir Eddie-Cyborg de la Pyramide. L’époque où Riggs utilisait de la peINTure à l’huile est désormais révolu, place maINTenant à la DAO. C’est sûr, c’est moins joli, mais, le résultat est là, donc, on ne peut rien dire.

Cette galette n’est là, visiblement, que pour attirer de nouveaux fans qui ne connaitraient que la période la plus récente de l’histoire d’Iron Maiden, ainsi que pour promouvoir la tournée actuelle. Elle n’a pas de véritables autres buts que ceux énoncés ci-dessus. Néanmoins, il est indispensable que vous vous portiez acquéreurs de cette énième compilation si vous êtes des fans de la Vierge de Fer. N’oubliez pas non plus de garder quelques euros de côtés pour votre prochaine dépense qui prendra, la prochaine fois, l’apparence du DVD du ‘Maiden England‘, qui devrait être disponible aux alentours d’octobre/novembre.

Iron Maiden sait comment caresser ses fans dans le sens du poil…

Iron Maiden (UK-1) : Somewhere Back In Time : The Best Of 1980 - 1989Iron Maiden avait déjà énoncé, il y a de cela quelques mois, la possibilité d’une sortie multiple de divers supports audio et vidéo reprenant poINT par poINT la fameuse époque Dickinsonnienne de son histoire, c’est à dire celle s’étendant sur quatre glorieuses années, qui ont vu la naissance de quatre albums piliers dans le monde du hard rock, cf ‘Powerslave‘, ‘Live After Death‘, ‘Somewhere in Time‘ et ‘Seventh Son of a Seventh Son‘. Et ce qui devait arriva!

En effet, après l’apparition dans les bacs de la version DVD du légendaire ‘Live After Death‘, nettoyé et remasterisé par le magicien Kevin Shirley, nous aurons droit dans les mois à venir (la date de sortie n’a pas encore été arrêtée par le label du groupe) un autre cadeau, moins excitant, certes, mais, INTéressant sur, au moins, un poINT, et sobrement INTitulé ‘Somewhere Back In Time : The Best Of 1980 – 1989‘.

“Encore un best-of?!?”, me direz-vous?! Hé bien, je vous répondrai : “que nenni!” Enfin, vous n’aurez pas vraiment torts, puisque la tracklist reste somme toute classique pour cette période. Mais, cela nous changera d’un ‘Edward the Great‘, qui ne contenait aucun titre de la période Paul Di’Anno, un sacrilège pour les puristes, les fans extrêmes et…pour moi aussi, figurez-vous! Ben oui…Ici, sur ‘SBIT : TBO 80 – 89′, nous avons droit à “Phantom of the Opera“, “Wrathchild” et “Iron Maiden“, ceci dans leur version Live avec Dickinson au chant, ce qui est quand même plaisant, plus des titres de ‘TNoTB’ et ‘PoM’! Le reste des titres ne sont pas des surprises non plus, à ceci près que le groupe nous a rajouté le “Churchill’s Speech” en INTro du best-of, ce qu’il aurait dû faire sur ‘Powerslave‘, juste avant ‘Aces High‘ et non pas sur un best-of de plus…

Si la surprise ne vient pas des titres, elle doit quand même venir de quelque part?! Da, mes amis! Mais, elle aurait dû vous frapper au premier regard : quand on achète un album pour la première fois, avant de l’écouter, on s’imprègne de sa pochette et de l’image sur la cover…Et, c’est effectivement là que ce trouve la cadeau béni des Dieux! Car, lorsque le groupe a enregistré la fameuse ode ‘The Reincarnation of Benjamin Breeg‘, il l’a fait avec une idée derrière la tête, puisqu’aujourd’hui la révélation finale va se faire avec ce Best-Of : le personnage de ‘TRoBB’ n’était autre que Derek Riggs. On avait reconnu son coup de pinceau sur le fameux dessin derrière la pochette du single 2 titres éponyme. Et le revoilà revenu d’outre-tombe pour nous pondre une pochette originale, qui voit surgir Eddie-Cyborg de la Pyramide. L’époque où Riggs utilisait de la peINTure à l’huile est désormais révolu, place maINTenant à la DAO. C’est sûr, c’est moins joli, mais, le résultat est là, donc, on ne peut rien dire.

Cette galette n’est là, visiblement, que pour attirer de nouveaux fans qui ne connaitraient que la période la plus récente de l’histoire d’Iron Maiden, ainsi que pour promouvoir la tournée actuelle. Elle n’a pas de véritables autres buts que ceux énoncés ci-dessus. Néanmoins, il est indispensable que vous vous portiez acquéreurs de cette énième compilation si vous êtes des fans de la Vierge de Fer. N’oubliez pas non plus de garder quelques euros de côtés pour votre prochaine dépense qui prendra, la prochaine fois, l’apparence du DVD du ‘Maiden England‘, qui devrait être disponible aux alentours d’octobre/novembre.

Iron Maiden sait comment caresser ses fans dans le sens du poil…

keep looking »
  • Calendar

    March 2008
    M T W T F S S
    « Nov   Apr »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31