Metallica : Death MagneticMetallica nous avait annoncé à plusieurs reprises son grand retour avec des compos qui tuent. Et à l’écoute de cet album, qui a enfin atterri dans ma platine, je dois dire que les Four Horsemen ne nous ont pas menti. Ce disque renferme des chansons, certes pas très originales, mais, tellement puissantes et efficaces que nous avons l’impression d’être revenus d’une vingtaine d’années en arrière, à l’époque où Metallica sortait ce qui reste à ce jour comme sa plus belle oeuvre, j’ai nommé ‘…And Justice for All‘, le classique des classiques! Ce qui fait vraiment plaisir à voir, d’autant plus que ‘St Anger‘ avait laissé un goût amer à la plupart de ses fans, déçus par l’absence de mélodies mémorisables et le retrait de Kirk Hammett. Finalement, cette mauvaise plaisanterie est bien derrière nous et nous accueillons avec un plaisir non dissimulé ce nouveau bébé dans la discographie de nos chers américains.

Celui-ci démarre très fort avec un son de coeur qui bat, introduisant parfaitement un titre sombre et pêchu, justement intitulé “That Was Just Your Life”, rappelant un peu “One” et ses parties de grattes électro-acoustiques au tout début. Tout ce qui fait ce que Metallica est ce qu’il est, est présent : guitares qui semblent sous-accordées, même s’il n’en est rien, rythmiques endiablées, mélodies reconnaissables entre milles, voix scandée de James Hetfield. Ce titre apporte une bonne impression sur la qualité de l’album dans son intégralité. Il nous donne envie de pogoter et de slammer et c’est très bon signe.

Le second titre, “The End Of The Line” mêle habilement période thrash et période plus rock’n'roll, avec des Riffs quelques peu funky. Etrange, mais, pas du tout désagréable, au contraire!

Broken, Beat & Scarred” est un morceau qui est proche d’un “12012“, de par l’utilisation musicalement similaire des accords en triton. Pourtant, la structure rythmique et mélodique est complétement différente, plus moderne et plus technique aussi. Avec des petits passages rappelant énormément des groupes progressifs tels que Dream Theater ou Vanden Plas. Pourtant, on reconnaît très bien le style de prédilection des californiens. Cette chanson est l’une des plus jouissives de l’album.

Premier single issu de ‘Death Magnetic‘, “The Day That Never Comes” vient d’être l’objet d’une vidéo. Il s’agit d’un titre plutôt classique pour les quatre musiciens, puisqu’il rappelle beaucoup “The Unforgiven I & II”, du moins dans sa première partie. Car le reste, l’instrumental, est ce qu’on peut considérer comme un ersatz de NWOBHM avec un esprit dans la droite lignée des soli typiques chez Iron Maiden, même si la qualité est toujours présente. Un bon morceau, à recommander aux fans du ‘Black Album’ et des deux opus rock qui ont suivi.

Cinquième morceau sur ‘Death Magnetic‘, “All Nightmare Long” est sûrement l’une des chansons les plus heavy de Metallica. Rapide, composée de nombreux tiroirs et possèdant une atmosphère américaine caractéristique (que l’on retrouve également chez Death Angel, par exemple), elle s’insère parfaitement dans le répertoire conséquent de Metallica. Une réussite et ma deuxième sélection sur ce nouvel album.

“Cyanide” est à ‘Death Magnetic‘ ce que “Master of Puppets” est à l’album du même nom, c’est à dire un chef d’oeuvre de musicalité, un morceau épique et savoureux, que l’on se surprend à écouter et à réécouter plusieurs fois de suite, pour en comprendre toutes les subtilités. Comme dans “End Of The Line”, le mariage rock’n'thrash ou thrash’n'rock, comme vous voulez, selon le point de vue duquel vous vous placez, est délicatement effectué, ne dénaturant pas la nature profonde de Metallica ni ne reniant ce que le groupe a fait plus récemment. “Cyanide” est bien partie pour être l’une des hymnes de bataille des Cavaliers de l’Apocalypse lors de leur prochaine tournée. Magnifique!

Et nous voilà en présence de la ballade de l’album, la troisième partie de “The Unforgiven“, que l’on ne pourra, donc, jamais oublier, puisque Metallica nous le rabâche si bien depuis quelques années. “The Unforgiven III” est une réussite de A à Z. Il ne s’agit pas vraiment d’une ballade au sens nothingelsemattersien du terme, puisqu’elle comporte des mutations brutales, passant de la délicatesse à l’agressivité en un tour de baguette. En outre, contrairement aux deux parties précédentes, nous ne retrouvons plus la mélodie originelle. Le groupe a préféré s’orienter vers quelque chose de neuf et il a bien fait, bien qu’un petit clin d’oeil n’aurait pas été de trop pour indiquer une certaine continuité, un peu comme l’a fait Iron Maiden avec Charlotte The Harlot sur “Charlotte The Harlot”, “22, Acacia Avenue” et “Hooks In You”. Un autre titre qui figure parmi mon top 5 sur ‘Death Magnetic‘.

Finie la récréation, “The Judas Kiss” est aussi lourd que le paquebot France. Le squelette de cette compo est très intéressant, puisqu’il possède de nombreuses parties aussi versatiles les unes que les autres. C’est un titre difficile à suivre avec des lignes de chant s’harmonisant parfaitement avec l’ambiance qui y régne, mais, c’est ce que l’on aime chez Metallica. Parfois, nous avons aussi droit à quelques innovations, telles que des sonorités jamais entendues chez notre quatuor préféré. Il s’agit là d’une future bombe en Live!

Voici le pénultième titre de ‘Death Magnetic‘ : “Suicide & Redemption” est si…south rock!! On dirait que Metallica a voulu rassembler en un morceau toutes ses influences, de Molly Hatchet à Iron Maiden, en passant par Thin Lizzy et Black Sabbath. C’est assez étrange ce climat qui est présent tout au long de cet instrumental mystérieux et sinueux. On a beau analyser les sentiments procurés par cette compo, mais, c’est comme si l’on était bloqué par une petite voix qui nous disait “ne veuille pas la décortiquer, simplement pose-toi l’esprit et laisse-toi envahir par la musique!”…”Suicide & Redemption” ne peut pas laisser indifférent, il apporte une nouvelle aura à Metallica, le transformant pour un moment en un groupe de prog’ atmosphérique…

Enfin, c’est “My Apocalypse“, deuxième single prévu, qui termine cet album magique en beauté, avec verve et de façon frénétique. Ce qui frappe sur ce titre bourrin, c’est que nous avons l’impression d’entendre un groupe de hardcore! Et pourtant c’est du thrash pur et dur…En tous cas, il résume excellemment à lui tout seul ce qu’est ‘Death Magnetic‘ : une grosse gifle!

Je ne suis pas particulièrement adepte de la mouvance sadomasochiste, mais, je dois avouer que des baffes comme celle-ci, j’aimerait bien en prendre tous les jours à l’écoute d’un disque de métal. ‘Death Magnetic‘ est une pure réussite qui ravira autant les anciens que les nouveaux fans de Metallica. Les Four Horsemen sont bien de retour avec une arme de destruction massive, qui explose les oreilles et botte les fions! A découvrir absolument.

  • Calendar

    September 2008
    M T W T F S S
    « Aug   Nov »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930