Mayan : Quarterpast

Category: Uncategorized | Leave a Comment

Mayan : QuarterpastDans le métal extrême, il y a deux types de groupes. Les brutaux, qui, pour la plupart, ne s’attardent pas à créer des chansons très élaborées et qui préfèrent aller directement aux choses sérieuses en nous assénant des riffs belliqueux. Et les délicats, pour qui « agressivité » rime avec « accessibilité ». Pour cette seconde catégorie, les mélodies et les ambiances ont tout autant leur place sur cette scène que les gros coups de massue à l’aide de guitares ténébreuses ou des sections rythmiques aussi rapides et lourdes que des bruits de tonnerre. C’est exactement ce qui intéresse Mayan, la nouvelle formation de Mark Jansen, l’ancien gratteux d’After Forever et fondateur d’Epica, qui se retrouve uniquement, une fois n’est pas coutume, derrière le micro, accompagné d’autres musiciens, plus ou moins connus, comme Ariën Van Weesenbeek (batterie) ou Isaac Delahaye (guitares, chœurs). Mayan est, donc, plus un « All-Stars Band », destiné à épater la galerie qu’un véritable groupe, qui saurait nous pondre d’excellents titres.

Sur le plan musical, pas de réel changement de cap. La musique fait la part belle aux mélodies et à des structures symphoniques habituelles que l’on peut retrouver aussi bien chez feu After Forever que chez Epica (nombreux changements de rythmes, alternances de voix féminines claires ou classiques et masculines gutturales, ambiances pompeuses, riffs lourds et plombés dus aux guitares sous-accordées). Néanmoins, certaines nouveautés ont fait leur apparition, telles que des passages plus atmosphériques ou progressifs, accompagnés de sons de claviers modernes et des interruptions parlées. Ces quelques petites améliorations apportent un vrai dynamisme à ce style qui aurait tendance plutôt à faire somnoler, car maintes fois entendu. Heureusement pour Mayan, ce n’est pas le cas, même si l’ensemble reste malgré tout un tantinet faiblard.

Chaque composition possède un brin de folie qui apporte une ambiance barrée à l’album. D’ailleurs, on peut l’entendre dès le titre d’ouverture, « Symphony Of Agression ». Les autres morceaux sont dans la même veine. Malgré cela, l’album n’est, malheureusement, pas très réjouissant. Comme je le disais plus haut, le groupe nous met dans une position de déjà-entendu. Ce sentiment est d’autant plus fort que la ressemblance de certains morceaux avec ceux des groupes précités est frappante. La production, certes puissante et claire, appuie cette impression désagréable. L’ombre des ‘Invisible Circles’ ou ‘Design Your Universe‘ plane au-dessus de ce debut-album…Pourtant, connaissant les musiciens, l’on aurait pu s’attendre à un tout autre résultat, moins banal et en aucune façon stéréotypé.

Grâce à ce ‘Quarterpast‘ plus ou moins mal conçu, le fan de métal peut s’apercevoir que la Hollande, pays de l’Edam, des Tulipes et de Dave, tourne actuellement en rond musicalement dans un style complètement bouché. Excepté peut-être avec Within Temptation, qui a su se renouveler au fur et à mesure des années et offrir un magnifique présent avec son nouvel et terrible album ‘The Unforgiving’. Mark Jansen et ses compères devraient en prendre de la graine, s’ils désirent continuer à naviguer sur les flots imprévisibles de la scène métal à bord de leur navire Mayan. Espérons de leur part un rapide changement de cap et une solide reprise en main de la barre, ce qui pourrait leur éviter un plausible naufrage musical.

Perdu dans un océan d’albums de qualités diverses sortis en cette année 2011, ‘Quarterpast‘ fait figure de « pollution sonore ». Ce terme est-il trop fort pour désigner cette première réalisation du « all-stars band » néerlandais ? Sans aucun doute si l’on se place du point de vue de la musique en général. Comparé au dernier album de Lady Gaga, par exemple, il fait figure de chef d’œuvre. Mais, pas si l’on se place du point de vue de la scène métal européenne, où là, cet album de Mayan est une mauvaise plaisanterie…

Pour résumer, si vous aimez à la fois vous promener dans les bois, cueillir les champignons, écouter du métal et aller faire des visites régulières chez votre disquaire, surtout n’achetez pas ce ‘Quarterpast‘, il est aussi indigeste et toxique qu’une amanite tue-mouche. Un conseil, ne vous attardez pas dessus et passez votre chemin…



Recently:


Comments


Name (required)

Email (required)

Website

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Share your wisdom

  • Calendar

    August 2011
    M T W T F S S
    « Jul   Sep »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031