Douce Morphine : Des MotsVoici bien une production qui ne restera pas tellement dans les mémoires, malgré une première démo assez bien réalisée. En effet, la musique jouée par ce groupe français est un réel somnifère. Si vous souffrez depuis très longtemps d’insomnie et que vous ne trouvez pas le remède à celle-ci, une seule écoute de ce « Des Mots » suffit à vous remettre dans les bras de Morphée. Et ce n’est pas le brin de voix linéaire de Flore qui sauve le navire Douce Morphine, au contraire, elle l’enfonce encore plus. Néanmoins, avec un tel nom, le groupe a-t-il délibérément décidé de s’engouffrer dans les méandres du doom atmosphérique pour endormir l’auditeur ? Difficile de répondre à cette question ! Seul le combo pourrais nous apporter un semblant de réponse. Toujours est-il que, bien que ce style ne soit pas ma tasse de thé, certains y trouveront sûrement leurs comptes. Les autres, passez votre chemin ! Le plus gros problème de DM est sans aucun doute un manque d’originalité et de puissance. Il y a énormément de progrès à faire pour espérer séduire les fans. Cependant, tout n’est pas négatif sur cet album : le son est correct pour un premier enregistrement et l’interprétation est carrée. Les musiciens sont, sans être excellents, maîtres de leurs instruments. Je ne connais pas le groupe pour les juger, mais, je crois que leur jeune âge (flagrant, notamment au niveau du chant féminin) est le principal défaut. Encourageons-les quand même, car tous les musiciens, même les plus prestigieux, sont passés par là ! S’ils tiennent compte de toutes les critiques, la plupart étant constructives, qui sait, peut-être les verra-t-on gravir rapidement les échelons vers la gloire…

Anthemon : KadavreskiAnthemon, le groupe frenchie de doom est de retour en 2005 avec un concept album digne des meilleures réalisations du genre, le merveilleux ‘Kadavreski‘. En effet, aprés un savoureux ‘Dystopia‘, le groupe a fait fort en composant un titre éponyme de plus de 20 minutes, heavy et épique à souhait. Ce titre restera sûrement dans les mémoires des fans de doom à la sauce française, rivalisant sans aucun doute avec les dernières productions de Cathedral et Candlemass, bien que moins aérées que ce ‘Cadavre Exquis’, qui respire la fraîcheur et l’ingéniosité de ses créateurs. Le doom, qui est une musique par essence trés lente, mais, aussi qui peut vite devenir ennuyeuse par moment, ne l’est pas du tout ici! Tout semble respirer la vie (!!) sur ce disque, bien que l’atmosphère ténébreuse du doom plane toujours sur chaque note de ‘Kadavreski‘. Le style engendré naguère par le “Prince des Ténébres” (à savoir Ozzy Ozbourne) et son groupe premier, Black Sabbath, est magnifié par Anthemon, tellement magnifié que l’on ne peut empêcher les émotions de nous transcender vers des horizons sombres et mélancoliques. La puissance qui transparaît à travers cet album, notamment au niveau des guitares, est assez impressionnant, et les musiciens sont de véritables virtuoses qui se donnent entiérement, corps et âme, sur chaque titre. Outre la pièce maîtresse, trois autres compositions, plus courtes, mais, néanmoins, tout aussi efficaces, apportent à cet album une certaine poésie (déjà présente sur le premier titre, grâce au piano) et une grâce toute particulière. ‘Kadavreski‘ est un album rééllement excitant, à tout point de vue musical, mélodique, puissant, sans concession et pourtant trés doux. Anthemon a réussi là un mélange difficile à réaliser, à savoir mêler moments calmes et tempérés à un déluge d’agressivité avec de grosses guitares. Tout simplement magnifique!

  • Calendar

    October 2017
    M T W T F S S
    « Feb    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031