Driller Killer : The 4 Q MangrenadeVoici
encore un album pour lequel j’ai eu un peu de mal à faire la chronique.
En effet, n’écoutant peu ou jamais de métal extrême et ne connaissant,
donc, pas tant que cela cette scène, je ne devais me résoudre qu’à mon
ressenti personnel. Et je dois affirmer, encore une fois, aprés les
deux dernières chroniques extrême que j’ai faites, que Driller Killer
ne m’a pas déplu, bien au contraire, bien que je n’écouterais, bien
entendu, pas ce groupe tous les jours. Mais, le côté obscur du métal
attire inlassablement et inévitablement les adeptes même les plus
farouches défenseurs des genres plus soft, et ce grâce aux innombrables
talentueux jeunes (et moins jeunes) formations qui évoluent de-ci de-là
dans le death, le black, le thrash, voire le crusty punk hardcore qui,
comme son nom l’indique, est un mix de punk et de hardcore à la sauce
death suédoise. Il n’y a rien de mieux pour déboucher les oreilles et
botter les fesses. Car Driller Killer,
c’est cela : une bonne rasade de coups de pieds et de bonne torgnoles
en pleine figure! Et ça fait du bien par là où ça passe! Outres des
titres délirants, sortes de jeux de mots assez amusants
(“Thefuckhumangrenade”, “Dakapokalypse”, “Nightmarathon”), le combo
suédois ne fait absolument rien dans la dentelle. Tout est puissance et
brutalité et un certain sentiment d’agression peut assaillir l’auditeur
qui ne serait pas habitué à un tel déferlement de violence. Néanmoins,
aprés quelques écoutes, on s’y fait rapidement et l’on se surprend à
apprécier ce style brut de décoffrage. Mais, il s’agit d’un album assez
fabuleux soit-dit en passant. Moi, qui ne suis jamais les groupes de ce
genre, je dois être honnête en avouant que j’ai pris goût au métal de Driller Killer. J’ai pris une véritable baffe en écoutant ‘The 4 Q Mangrenade‘ du début jusqu’à la fin. Excellent et sans compromis! A conseiller à tous!

Enculés!!!!On savait que les français avaient un goût un peu décalé que ce soit au niveau de la musique ou du visuel, mais en voyant l’artwork du premier album de ce groupe de punk rock, je n’ai pu laisser éclater un rire gras et jaune : la cover est inhabituelle, nous présentant pour le côté pile la tête d’un bouledogue en gros plan et du côté face l’arrière-train du même clébard. On peut dès lors s’imaginer la teneur de cet album délirant, qui fait voler en éclat toutes les régles musicales. Mêlange de grunge et de punk recouvert d’une pincée de metal, la musique ne respecte aucune loi, décalant chaque note à des années lumières de la place où elle devrait être, ce qui crée, à première “vue”, une horrible et insupportable cacophonie, qui se transforme progressivement, écoute aprés écoute, en musique “mélodieuse”. Mais, c’est ce côté génial qui nous saute à l’esprit dès le départ : cette musicalité différente. En outre, le titre de l’album est également surprenant et un chouïa de mauvais goût, bien que très honnête. Les musiciens sont excellents et le chant mixe, entre hardcore, rock et punk. Les “pains” sont en surnombre, mais, ce n’est pas grave puisqu’on adore! Les textes suffisamment recherchés et quasiment littéraires tranchent de façon choquante sur la musique et les titres des 8 chansons. Le problème c’est la durée, trop courte ( ! ) des chansons, ce qui nous laisse un peu sur notre faim. Mais, si vous voulez passer un agréable moment de défoulement total et sans concession, Already Salted est pour vous! Musique satyrique, quand tu nous tiens…

Enculés!!!!On savait que les français avaient un goût un peu décalé que ce soit au niveau de la musique ou du visuel, mais en voyant l’artwork du premier album de ce groupe de punk rock, je n’ai pu laisser éclater un rire gras et jaune : la cover est inhabituelle, nous présentant pour le côté pile la tête d’un bouledogue en gros plan et du côté face l’arrière-train du même clébard. On peut dès lors s’imaginer la teneur de cet album délirant, qui fait voler en éclat toutes les régles musicales. Mêlange de grunge et de punk recouvert d’une pincée de metal, la musique ne respecte aucune loi, décalant chaque note à des années lumières de la place où elle devrait être, ce qui crée, à première “vue”, une horrible et insupportable cacophonie, qui se transforme progressivement, écoute aprés écoute, en musique “mélodieuse”. Mais, c’est ce côté génial qui nous saute à l’esprit dès le départ : cette musicalité différente. En outre, le titre de l’album est également surprenant et un chouïa de mauvais goût, bien que très honnête. Les musiciens sont excellents et le chant mixe, entre hardcore, rock et punk. Les “pains” sont en surnombre, mais, ce n’est pas grave puisqu’on adore! Les textes suffisamment recherchés et quasiment littéraires tranchent de façon choquante sur la musique et les titres des 8 chansons. Le problème c’est la durée, trop courte ( ! ) des chansons, ce qui nous laisse un peu sur notre faim. Mais, si vous voulez passer un agréable moment de défoulement total et sans concession, Already Salted est pour vous! Musique satyrique, quand tu nous tiens…

Enculés!!!!

  • Calendar

    November 2017
    M T W T F S S
    « Feb    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930