LIVE REPORT : LE REDNECK FEST (PARIS – 22.02.09)

 

 

On retiendra deux choses de ce RedNeck Fest placé sous le signe de la binouze et des dessous de bras :  la double présence d’un Pierrick Valence ubiquiste, à la fois bassiste chez Addicted et frontman énergique avec son Phazm à lui et surtout que Eibon a remporté haut la main la palme de la soirée avec sa performance d’une intensité minérale.

Après Flesh & Dust et son southern metal biberonné à l’école Phil Anselmo, Eibon a en effet ouvert trois quart d’heure durant les vannes d’un doom/sludge implacable avec en cadeau, un titre du futur album. A noter que le EP éponyme vient de sortir chez le mythique Aesthetic Death.

 

 

 

Puis c’est le tour de Addicted avec sa furieuse vocaliste douée d’une attitude presque punk. L’ex-Scarve y assure donc la basse avec décontraction mais efficacité. Le tatoué a à peine le temps de se reposer pendant le set de God Damn, que Phazm achève le festival pour une prestation sympa et parfaitement en place (forcément !) avec quelques saillies nécrophiliques du calibre de “Hunger”, “Love Me Rotten (Love Me True)” ou “Damnation”. Et puis, de toute façon, un concert qui se termine par le “Born To Be Wild” de Steppenwolf ne peut pas être mauvais (Blue Öyster Cult en sait quelque chose !).

 

Stay nekro !!!!! (merci Pierrick pour les dédicaces !)

 

 

 

 

 

 Plus de photos sur ma page MySpace : RedNeck Fest

 

Discussion Area - Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.